Les Flamands franchiront-ils le Rubicon aujourd'hui ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Flamands franchiront-ils le Rubicon aujourd'hui ?

Message  Stans le Mer 7 Nov - 13:04

Source : http://www.rtlinfo.be/news/article/54509/--R%C3%A9unions+de+la+derni%C3%A8re+chance+avec+les+francophones+ce+matin

Réunions de la dernière chance avec les francophones ce matin

ELECTIONS 2007 mar 6 nov

Les partis flamands de l'orange bleue se sont accordés hier, mardi soir, sur un cadre proposé par le formateur Yves Leterme pouvant servir à lancer la négociation sur BHV. Mais les partis francophones ne sont pas satisfaits, il s'agirait d'un simple état des lieux, incomplet, de différentes propositions faites à ce jour. Tout va donc se jouer ce matin, lors d'une ultime discussion vers 9 heures entre Yves Leterme et les négociateurs francophones. Avant celle-ci, le formateur s'est contenté d'un seul commentaire : "Je travaille à des solutions, je ne ferai pas de grandes déclarations".

Yves Leterme mènera les discussions avec chacun des négociateurs francophones séparément. Le premier à être reçu a été le président du MR Didier Reynders. Joëlle Milquet, présidente du cdH, suivra. Le formateur a ensuite prévu de recevoir les négociateurs francophones ensemble vers 11 heures.

Pour rappel, si les francophones campent sur leurs positions et si les partis flamands de l'orange bleue votent la scission de BHV en Commission de l'Intérieur de la Chambre cet après-midi, cela pourrait signifier la fin des négociations de l'orange bleue.

Refus francophone « particulièrement dommage »

Si aucun changement n'intervient d'ici mercredi après-midi, les partis flamands prendront leurs responsabilités en commission de l'Intérieur, ont indiqué mardi soir les présidents de l'Open Vld, du CD&V et de la N-VA, ce qui signifie, ont-ils précisé, qu'ils voteront les propositions de scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Les présidents de partis flamands ont rappelé avoir toujours indiqué leur préférence pour une solution négociée. Le président du CD&V, Jo Vandeurzen a qualifié de "particulièrement dommage" le refus francophone d'accepter le cadre du formateur comme point de départ d'une négociation. Il a également regretté "les déclarations sur le pas de la porte" faites par d'aucuns.

Un vote flamand signifiera « la fin de tout débat institutionnel pour longtemps »

Mardi après-midi, le président du FDF, Olivier Maingain a indiqué que le vote flamand sur la scission de BHV signifierait "la fin de tout débat institutionnel pour longtemps". Il a ajouté que dans une telle hypothèse, "M. Leterme n'aurait plus l'autorité pour poursuivre sa mission de formateur". Du côté des partis flamands de l'orange bleue, on ne voyait pas, mardi soir, en quoi un vote à la Chambre empêcherait la poursuite des négociations sur la formation d'un gouvernement.

Le cadre de Leterme

Selon plusieurs sources, le cadre présenté mardi par le formateur s'inspire des propositions qu'il a formulées lundi. En échange de la scission, les francophones des six communes à facilités de la périphérie bruxelloise pourraient continuer de voter pour des francophones, la Communauté française pourrait investir davantage dans la culture en périphérie et Bruxelles recevrait plus d'argent. Une piste existe aussi pour que les Bruxellois néerlandophones soient assurés d'être représentés à la Chambre. Dans un premier temps, la N-VA avait jugé ces propositions insatisfaisantes mais mardi soir, elle a jugé le cadre acceptable comme point de départ d'une négociation. Les partis francophones de l'orange bleue refusent de discuter dans l'urgence et jugent incomplet le cadre de discussion proposé par le formateur.

Pour la N-VA, « un vote sur BHV semble inévitable »

Un vote ce mercredi sur la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde semble inévitable même s'il faut donner la chance aux négociateurs de l'orange bleue de parvenir à un accord, a déclaré mardi soir Geert Bourgeois (N-VA). De son côté, Etienne Schouppe (CD&V) a lui aussi affirmé que son parti ferait tout pour dégager un "consensus". "Mais si on dit 'non', nous prendrons nos responsabilités", a-t-il déclaré sur le plateau de TerZake.

"J'ai l'impression que les francophones ne croyaient pas que les Flamands iraient aussi loin et qu'ils pensaient que, comme par le passé, des concessions seraient faites à la fin. Ils se sont trompés", a expliqué le sénateur Schouppe.

Selon Geert Bourgeois, les Flamands ont fait preuve de patience depuis des décennies. Quant à la nomination des 4 bourgmestres francophones des communes à facilités de la périphérie bruxelloise, elle est exclue, a-t-il assuré. "Le gouvernement flamand n'acceptera pas cela", a-t-il ajouté en rappelant que ces bourgmestres avaient éhontément violé les lois linguistiques.

Enfin, le départ annoncé de Didier Reynders pour Liège, mardi soir, n'est rien d'autre qu'une tactique, a estimé le ministre Bourgeois pour qui un vote ce mercredi en commission de l'Intérieur semble une issue logique.

_________________
Bonapartiste et réunioniste !


http://forum-francophone.bbactif.com

Stans
Modérateur

Nombre de messages : 864
Age : 64
Localisation : Bruxelles, département de la Dyle
Date d'inscription : 29/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://forum-francophone.bbactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum